Les entreprises à l’ère de la transition écologique

Réchauffement climatique, transition écologique, crise énergétique, les enjeux environnementaux auxquels le 21ᵉ siècle doit répondre sont nombreux. Et les acteurs du changement le sont tout autant. Parmi les premiers concernés : les entreprises, bien plus polluantes que les particuliers. À tel point, qu’en 2017 déjà, l’ONG Carbon Disclosure Project (CDP) affirmait que seulement 100 entreprises étaient à l’origine de 70 % des émissions de gaz à effet de serre. Par les temps qui courent, s’engager dans une transition écologique ne relève plus seulement de la bonne volonté, mais bien d’une absolue nécessité. Pour aider à cette démarche verte, la CGT a lancé courant novembre 2022, le “Radar travail et environnement” en partenariat avec le collectif “Pour un réveil écologique”.

Les enjeux de la transition écologique à l’échelle globale

La loi “Climat et Résilience” compte 69 articles dans la ligne de mire des 146 propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Ces mesures se trouvent réparties en 7 grandes catégories, dans un souci de toucher le plus de secteurs possible :

  • Consommation
  • Économie/travail
  • Transports
  • Logement et commerce
  • Cantines
  • Agriculture
  • Justice

Cependant, lors de la promulgation de la loi, les ONG ont vivement critiqué le manque d’ambition de ce tournant écologique engagé par le gouvernement français, qui, lui, le qualifiait pourtant d'”immense bascule culturelle”. En cause, le manque d’adéquation entre les politiques mises en place et la situation climatique à venir. En effet, selon le dernier rapport du GIEC (Groupe intergouvernemental d’évaluation du climat) datant du 9 août 2021, l’objectif de maintenir la planète sous un niveau de réchauffement de 1,5° d’ici à la fin du siècle ne se sera pas atteint. Voire dépassé dans quelques années, à moins de mettre en œuvre des efforts titanesques. La situation climatique à court terme est telle, que la Commission européenne a décidé de fixer un objectif à – 55 % des émissions de l’UE d’ici à 2030. Il va sans dire que la France va devoir se mettre à la page de ce nouveau dessein en revoyant à la hausse ses engagements et en adoptant des mesures plus coercitives.

La responsabilité des entreprises face à l’impératif de transition écologique

Cette même année 2021, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance a publié son plan d’action climat. Ce dernier s’inscrit dans une mise en application des Accords de Paris signé lors de la COP21 en décembre 2015. Le but :

Continuer de baisser les émissions de gaz à effet de serre tout en positionnant la France parmi les pays leaders dans le développement des activités industrielles d’avenir.

Pour ce faire, la transition écologique se voit placée au centre du plan France Relance qui servira de guide à la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ainsi, 30 des 100 milliards d’euros de l’enveloppe du Plan Relance sont consacrés à quatre secteurs prioritaires : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et l’énergie et les technologies vertes. En ligne de mire : l’accélération de la transition environnementale du secteur économique avec une décarbonation de l’industrie et un soutien aux artisans, commerçants et indépendants dans cette démarche verte.

Toujours dans cette optique de faciliter la tâche, monumentale, de la transition écologique aux acteurs économiques, la loi Climat et Résilience donne une compétence sur les questions environnementales aux comités sociaux et environnementaux. C’est ainsi, que courant novembre 2022, plus de huit mois après ses premiers balbutiements, l’initiative “Radar travail et environnement” a été lancée. Elle est le fruit d’une collaboration entre l’UGICT-CGT et le collectif “Pour un réveil écologique”. L’objectif premier est d’établir un état des lieux des aspirations environnementales de l’entreprise ou de l’administration de son action contre le réchauffement climatique. Pour ce faire, ce bilan se penchera, entre autres, sur le choix des sous-traitants, sur les politiques de formation des salariés et les conséquences sur l’emploi.

Le management de transition : vecteur de solutions

Mobilité durable, évolution des métiers, place du numérique, les entreprises se trouvent désormais face à un impératif en matière de transition écologique. La RSE, responsabilité sociétale des entreprises, est en première ligne pour contribuer à l’implémentation de nouvelles solutions. Ainsi, lors de Rencontres RH du mois de décembre, un rendez-vous mensuel de l’actualité du management organisé par Le Monde, il a été souligné l’importance du rôle des DRH dans les réflexions sur le climat.

« 52 % des DRH mènent actuellement une réflexion sur le climat, 41 % ont mis en place un plan de réduction de l’impact carbone, et 22 % un plan de mobilité douce », énumère la DRH du groupe Afnor Laurence Breton-Kueny, également vice-présidente de l’Association nationale des DRH, citant leur baromètre de rentrée réalisé auprès de 462 de leurs 5 000 adhérents.

Cependant, dans un contexte de recrutement déjà tendu, les ressources humaines se trouvent encore plus sollicitées. En effet, comme le précise Jérôme Friteau, DRH de la CNAV :

Il y a un équilibre à trouver entre prise de conscience collective et accompagnement individuel des salariés, qui peut prendre du temps.

C’est pourquoi, renforcer son équipe RH peut s’avérer un moyen de pallier cette surcharge de travail tout en consacrant le temps nécessaire à ces questions d’avenir vitales. C’est dans un tel cadre qu’Adequancy intervient : assurer un soutien au travers de missions de management de transition. Grâce à l’équilibre trouvé entre digitalisation des démarches et accompagnement humain, la plateforme Adequancy propose une solution efficace, rentable et économe en donnant un accès direct à des profils experts en la matière. La recette plait puisque Adequancy a enregistré une augmentation de 30 % des missions en management de transition en 2022. À noter également, que la DRH faisait partie des recherches les plus fréquentes en juin 2022, avec le poste de direction RH représentant 9 % des fonctions les plus demandées.

More from author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mais aussi ...

Publicité

Derniers Posts

Comment choisir un bon logiciel GED ?

Le digital ne cesse d’évoluer, les applications, les logiciels mais aussi la compatibilité avec la facturation électronique qui va devenir obligatoire dès 2024. En...

Pourquoi les entreprises modernes doivent-elles adopter le growth hacking ?

Le Growth Hacking est un terme qui est devenu de plus en plus populaire dans le monde des affaires pour sa capacité à créer...

Comment développer la visibilité et la notoriété de son entreprise ?

Comme le savent les entrepreneurs modernes, la visibilité est la clé du succès des ventes et de l'obtention de nouveaux contrats. Avec l'avènement d'Internet...

Vous souhaitez rester informé ?

Inscrivez-vous à notre newsletter, c'est Simple et Rapide !