Les différentes solutions pour nettoyer son e-réputation sur internet

Nettoyer son e-réputation avec un consultant SEO

Pour la visibilité d’une entreprise et de sa marque, la communication digitale demeure un facteur essentiel. C’est elle qui reflète l’image de la structure et définit son e-réputation. Toutefois, à la suite d’une mauvaise décision, d’une déception de la part d’un client ou d’un commentaire négatif, l’image de votre société peut être ternie. Dans ce cas, vous devez solliciter un expert SEO pour nettoyer votre e-réputation. Vous trouverez déjà ici quelques détails sur son intervention.

Le curring sur Internet : l’outil favori de nettoyage de l’e-réputation

Grâce à l’Internet, vous pouvez booster la visibilité de votre entreprise avec des avis positifs et des articles de qualité. Mais, cet outil peut également entacher votre e-réputation si vous ne savez pas l’utiliser. Si vous vous retrouvez un jour dans le cas, vous devez agir rapidement pour redorer votre image. À cet effet, vous devez solliciter un consultant en SEO pour vous soutenir. N’hésitez donc pas à vous référer à une agence spécialisée comme la Nantaise du Web. C’est elle qui vous permettra de nettoyer votre e-réputation et d’améliorer votre visibilité.

Pour le nettoyage d’une e-réputation, la meilleure technique aujourd’hui demeure le curring. Cet outil sert notamment à supprimer à l’amiable un contenu existant sur Internet. Elle consiste donc à négocier avec le site de publication afin qu’elle retire les contenus et avis négatifs sur votre entreprise. Si vous remarquez alors que votre marque subit une attaque de manière injuste sur Internet ou une diffamation, c’est la technique à privilégier. Toutefois, pour qu’elle réussisse, voici quelques conseils à prendre en compte :

  • Vous devez avant tout entrer en contact avec le site en question pour essayer d’obtenir une suppression ou une modification des contenus erronés ;
  • Lors de la négociation, vous devez conserver le dialogue et éviter d’être menaçant ;
  • Au lieu d’envoyer un email au responsable du site de publication, appelez-le directement au téléphone ;
  • Peu importe le degré de l’attaque portée à votre marque ou à votre personne, vous ne devez jamais perdre votre sang-froid durant la négociation (au besoin, laissez passer un peu de temps avant de réagir).

Autre technique : le flooding pour masquer les résultats négatifs

Si vous ne parvenez pas à un accord avec le propriétaire du site de publication, vous pouvez recourir à une autre technique : le flooding. Celui-ci consiste à masquer tout simplement les contenus litigieux et les résultats négatifs sur votre marque ou votre entreprise. Dans ce cas, l’aide d’un expert en SEO et e réputation demeure toujours indispensable. Il saura vous guider pour rétablir plus facilement votre notoriété. Pour commencer, le flooding préconise la production de multiples contenus et liens. Ceux-ci devront ensuite apparaître dans les premiers résultats de Google et reléguer les contenus incriminés sur la deuxième ou troisième page.

Pour réussir le flooding, vous devez rechercher les liens entrants (les backlinks) pour améliorer votre référencement. De même, vous devez créer du contenu spécifique sur votre marque ou votre nom. Ceci permettra de noyer les résultats qui vous portent atteinte sur les moteurs de recherche. En bref, plus vous produirez des contenus positifs sur votre entreprise, et plus les résultats négatifs seront recouverts.

Opter pour le déférencement du contenu

De la même manière que le référencement permet de booster votre visibilité sur les moteurs de recherche comme Google, le déférencement sert à nettoyer les contenus négatifs. Pour redorer donc l’image de votre marque, vous pouvez aussi utiliser cette technique avec l’aide de votre consultant SEO. Toutefois, retenez que le déférencement s’exécute sous certaines conditions spécifiques, dont le droit à l’oubli. Grâce à cette loi, votre entreprise peut bénéficier de la suppression définitive des données gênantes sur Internet. Mais avant, celles-ci doivent être considérées comme mensongères, désuètes ou diffamatoires. Dans le cas contraire, cela risque d’être plus compliqué.

Que retenir plus précisément du droit à l’oubli ?

Reconnu par le Règlement Général de la Protection des Données du 25 mai 2018 au sein de l’Union Européenne, le droit à l’oubli permet aux utilisateurs du Web de demander la suppression de contenus pouvant nuire à leur image. En France, c’est la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 qui garantit ce droit. Ce dernier peut s’appliquer de deux façons :

  • La suppression : vous pouvez demander au responsable d’un site d’effacer vos données anciennes (images, textes ou autres) de son support ;
  • Le déférencement : ici, vous pouvez demander au possesseur d’un moteur de recherche d’empêcher l’apparition des contenus négatifs sur votre marque.

Pour jouir du droit à l’oubli, vous devez d’abord effectuer une demande de suppression de contenus par mail ou lettre manuscrite. Celle-ci doit s’adresser au site de publication ou au moteur de recherche concerné selon les cas. Vous pourrez ensuite rétablir votre notoriété et redorer votre e-réputation.

More from author

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mais aussi ...

Publicité

Derniers Posts

L’assurance décennale d’un peintre couvre-t-elle tous les types de travaux ?

Toute entreprise exerçant dans le domaine du bâtiment et donc de la peinture sont contraint par la loi de souscrire à une assurance de...

Marketing : les clés pour réussir à intégrer la réalité virtuelle à votre stratégie commerciale

Au-delà d’être une technologie qui révolutionne les loisirs, la réalité virtuelle s’avère être également une technique efficace pour faire la différence dans le monde...

Les banques en ligne sont-elles vraiment moins chères ?

Les banques en ligne ont la réputation d’être moins chères que les banques traditionnelles. Mythe ou réalité ? L’expert bancaire Moneybanker nous donne son point...

Vous souhaitez rester informé ?

Inscrivez-vous à notre newsletter, c'est Simple et Rapide !